• Kevin Bonneville

Vin sur Terrasse #01


Être sur une terrasse partageant une bouteille de vin n’est-ce pas le meilleur endroit pour partager nos blues et refaire le monde? C’est ce que je vous propose dans ces chroniques.

Juste avant, je remercie encore tous ceux qui m’ont déjà encouragé soit en achetant un exemplaire du roman, soit en partageant mes statuts ou les deux. Ces derniers jours, bien que joyeux, ont été un peu épuisants. Faire de la route, c’est fatigant. Je ne m’en souvenais plus. Justement, en parlant de faire de la route et de livraison de livre, voici enfin le propos de mon billet:

Je revenais chez moi via le pont Jacques-Cartier. L’horloge de ma voiture indiquait à peu près 17 h 20. Je ne me souviens plus de l’heure exacte. Toujours est-il qu’à cette heure le coucher du soleil arrive pile à faire un contour jaune-orange au Mont-Royal. Les lumières de la ville allumées et le mélange de couleur pendant l’heure bleue sont non seulement magnifiques, mais il me fit penser aussi à ce qui me manque le plus dans ce confinement et ce couvre-feu. Au-delà de ne pas voir ma famille et mes amis, bien sûr.

Une des activités qui me manque le plus, l’une des choses qui m’aident à trouver l’inspiration, c’est de me promener en voiture, le soir lorsque les lumières du centre-ville de Montréal me guident au son d’une soundtrack de circonstance. C’est tellement riche comme image dans ma tête. Le nombre de scène et de chapitre qui sont nés comme ça. Ça me manque. Surtout depuis que j’ai vu le film « Drive » (2011). Une imagerie superbe, une bande sonore des années '80 qui collent parfaitement à l’ambiance. Je le recommande. De plus, c’est tiré d’un livre. Un livre que j’ai commandé et dont j’attends le facteur impatiemment depuis.

En attendant, je vous lève ma coupe de vin.


22 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout