• Kevin Bonneville

Les lecteurs - Les gens de l'ombre



Je ne peux pas dire que d’affirmer que les auteurs écrivent pour eux-mêmes d’abord et avant tout est un mensonge. C’est une façon de dire que les auteurs écrivent le genre d’histoire qu’ils veulent lire.

Par contre, si c’est vraiment que pour eux que les livres sont publiés, ils ne sont trouveront pas sur les tablettes des librairies ou en vente sur des sites en lignes. (Je dis ça en tout respect) La grande majorité des auteurs veulent partager les univers qu’ils écrivent. Ils veulent partager avec vous leurs personnages avec tout le charisme et leur personnalité qui les accompagnent.


Pour conclure cette série des gens de l’ombre, je rends hommage aux gens qui sont ceux qui bouclent la boucle. Ceux pour qui, en premier lieu, les écrivains se livrent un peu, beaucoup, de leur être. C’est-à-dire : vous, les lecteurs.

Oui, si un univers livresque perdure ou si un auteur publie de plus en plus de livres c’est bien grâce à vous. En sachant qu’il se trouve une ou plusieurs personnes qui accompagnent nos personnages et qui s’immergent dans un univers parallèle au leur, fais un bien fou. Je dirais même plus, on se sent encore moins seul et pas juger du tout lorsque nous tapons les lignes.


Il n’y a pas deux lecteurs pareils. Il y en a autant qu’il peut avoir de genre de littérature. Moi-même, dans mon entourage je peux compter autant de liseurs qu’il y a de style de livre; et c’est ça qui est beau. Le monde de la littérature est tellement vaste et ouvert à tout le monde que nous nous trouvons tous. Vos appréciations, vos commentaires constructifs, vos recommandations à d’autres lecteurs, vous rencontrer pendant un salon du livre ou juste un message disant que vous vous êtes procuré une copie de notre œuvre, nous fait passer une bonne journée.


Au nom de tous les écrivains du monde, peu importe le genre, je vous dis merci. Je l’ai fait lors de ma dernière vidéo et je continuerai à tout jamais, je crois. Tant et aussi longtemps que j’écrirais, je le dirais. J’aimerais écrire plus, mais les mots me manquent et je trouvais important de le mentionner. D’ailleurs, le concept de « Les gens de l’ombre » était pour remercier les lecteurs.


Donc, pour résumer, un auteur vous fait certes voyager, mais vous en êtes la cause première. C’est pour vous qu’on écrit… après nous-mêmes, mais c’est les lecteurs qui comptent d’abord.


Peu importe ce que vous lisez, lisez bien et parlez-en.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout