• Kevin Bonneville

Up in the Air - Du Film au Livre



Si vous voulez une petite musique d'ambiance pendant votre lecture, je vous propose la chanson d'ouverture du film:

Up in the air, intitulé In the Air en France et Haut dans les airs au Québec est un film sortie en 2009. Réalisé par Jason Reitman, ce métrage met en vedette George Clooney, Vera Farmiga et Anna Kendrick… (Ahhh! Anna Kendrick). Le film est adapté du roman du même nom écrit par Walter Kirn et paru en 2001.


Résumé du film d’après Wikipédia : « Spécialiste du licenciement appelé par les patrons d'entreprise pour faire le sale boulot, Ryan Bingham n'a aucune vie privée et passe la plupart de son temps en avion. Il adore cette vie faite d'aéroports et de chambres d'hôtel, ses besoins tenant en une seule valise, et espère réaliser son objectif : atteindre les 10 millions de miles du programme AAdvantage d'American Airlines. Tandis qu'il fréquente une séduisante jeune femme, Alex, rencontrée au cours d'un de ses voyages, il apprend, de retour à Omaha au siège de sa société, par son patron, que ses méthodes de travail vont évoluer. Natalie Keener, jeune collaboratrice très ambitieuse, a trouvé une solution rentable pour annoncer les licenciements d'employés par vidéo-conférence. Cette solution risque de limiter les voyages que Ryan affectionne tant. Ce dernier affirme que la jeune femme ne connaît rien au processus de licenciement, son patron décide d'adjoindre Natalie à ce dernier, afin d'apprendre les choses du métier. »


SI vous ne l’avez pas compris ma parenthèse, si ce n’était pas de l’actrice Anna Kendrick j’aurais carrément passé à côté de ce film qui se trouve dans mon top 10 de mes films préférés. Je travaillais pour une chaîne de supermarché en tant que membre de l’équipe ayant des tâches spécialisées. Nous nous promenions de magasin en magasin pour soit les refaire à 100% ou seulement une petite section. Ce travail m’amenait à dormir plus souvent dans des hôtels et à visiter les quatre coins de la province du Québec, les abords de l’Ontario et des maritimes. Lors d’un arrêt dans l’une de ces épiceries, je suis tombé sur ce film en vente. Anna Kendrick se tenait sur le DVD, je l’ai donc acheté en me disant que lorsque j’aurais le temps, je le visionnerais.


C’est lors d’une semaine de repos forcé dû à un empoisonnement alimentaire que j’ai regardé ce film. Ce qui m’a frappé d’abord et avant tout c’est le parallèle avec ma vie actuelle et celle du personnage principal. Au lieu de l’avion, j’utilisais ma voiture et à la place des Airlines, j’accumulais des points fidélités de la chaine d’hôtel et de la compagnie pétrolière avec laquelle je permis à ma voiture de me transporter. Au-delà de ce presque copier-coller, le scénario de ce film, la réalisation et l’interprétation des acteurs m’ont séduit. La vision de la vie du personnage de Ryan Bingham (Clooney) et de celui de Natalie Keener (Kendrick) totalement en opposition font réfléchir sur notre propre vision. Le personnage de Alex (Farmiga) se trouva totalement entre les deux balances bien le tout. Un vrai clash générationnel. Les quarantenaires versus la vingtaine. Je conseille ce film à tout le monde.


ET LE LIVRE ALORS?


Ma surprise que m'a procuré le film n'a eu d'égale que la déception que m’a apporté le livre.

Le résumé d’après le site Babelio : « Depuis des années, Ryan Bingham ne touche plus terre. Son boulot - il se charge d'organiser des licenciements - le conduit d'entreprise en entreprise, de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel, d'aéroport en aéroport. Il ne supporte plus son métier, n'a plus de maison, plus d'épouse, plus d'attache familiale, et ne se sent chez lui que dans le cocon d'une cabine pressurisée, face au sourire d'une hôtesse de l'air ou à un plateau-repas mal réchauffé. Son but dans la vie : accumuler un million de miles sur sa carte de fidélité d'une compagnie aérienne. Il y est presque, mais des turbulences pointent à l'horizon. »


‘’Ça me semble pareil, Kev, quel est le problème? ‘’ Disons que le livre ne suit pas de ligne directrice. Pourtant ça commençait extrêmement bien. Le narrateur (Ryan) nous parle comme si nous étions son voisin de siège dans l’avion. J’ai reconnu bon nombre de dialogue du livre dans le film; c'est la preuve que le scénariste à bien lut le bouquin. Malgré tout, ça m’a ennuyé. Oui, mes collègues et moi parlions de tout et de rien autour d’une bière et d’un bon repas, mais rien d’assez captivant pour mettre ces échanges dans un livre. De plus, contrairement au scénario, le narrateur n’aime pas son travail ni sa vie.


Est-ce une bonne adaptation? Pas forcément si l'on compare les différences. Cela dit, Reitman a su en faire un bon film attachant qui fera sourire et même verser une larme. Les personnages sont beaux, bien différents des uns des autres et bien écris. Chacun d’entre nous s’y retrouvera et il n'est pas obligé d’avoir le même travail.




12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout