• Kevin Bonneville

Joyeux Noël : La suite - Jus d'orange, toasts et café



« Qu’est-ce qu’on offre à un auteur? » Cette question, je l’ai reçue quelques fois par texto durant le mois de décembre. Ma réponse a toujours été la même : « Oublie que j’écris, et offre ce qui me ferait plaisir. » Je n’ai donc pas été déçu de mes cadeaux.


Malgré que j’ai écrit une liste de souhaits à ma copine, cette dernière m’en réservait une surprise. Qu’est-ce qu’on offre à un auteur? Elle le savait déjà.


Un cadeau que je qualifierais de symbolique. J’ai reçu, outre un item de ma liste et un cadeau venant d’une inside être nous deux, ma douce moitié m’a offert un carnet et des stylos pour que je le remplisse. Ça peut sembler banal, même pour le plus célèbre des auteurs, mais ce carnet n’était pas ordinaire. Bien que notre relation ne soit pas encore âgée d’un an, ma copine me connaît déjà beaucoup. Elle sait que j’écris plus efficacement le soir, même la nuit, donc sur la couverture du cahier, nous pouvons lire « Petit cahier pour GRANDES pensées nocturnes ». Je peux vous dire que ma famille a trouvé moyen de rire un bon coup. Ça va, c’est notre manière de nous donner de l’amour. Le plus beau restait marqué sur une bande blanche entourant le cahier. « La mémoire se perd, mais l’écriture demeure. »


Je ne sais pas pourquoi, cette phrase m’a touchée. À un point que je me rassoie immédiatement, je prends un stylo que j’ai reçu en cadeau et j’écris. Une inspiration m’est venue. Mon premier cahier officiel, et non des pages libres dans un vieux carnet utilisé pour un ancien emploi, je devais l’inaugurer de belle façon.

Je voudrais vous partager ma note qui pourrait non seulement inspirer d’autres auteurs, mais aussi tout le monde. À ajuster selon votre passe-temps, métier et/ou art.


Les premières pages à remplir

sont toujours importantes.

Cette page ne devra jamais être déchiré

ni barbouillé ni réécrite

ni quoi que ce soit d’autre.


Les pensées et le style de l’auteur

doivent transparaître à travers

ces quelques lignes.

Il ne doit pas se forcer pour

mieux écrire ou trop penser à

ce qu’il doit écrire.


Il est ce qu’il est et il doit l’assumer.

Cependant, l’évolution peut se voir

d’une page à l’autre et d’un cahier

à l’autre.


(première page d’un premier cahier)


C’est après que j’ai rempli la page que j’ai pris conscience de ce que je venais d’écrire. Je ne crois pas que cette note traversera les âges ou traverser quoi que ce soit d’autre. C’est que je venais de trouver une nouvelle tradition pouvant également évaluer mon évolution à travers mes projets.


Merci à toi, Nancy. Probablement sans t’en rendre compte, tu as visé plus que juste. Dans le même soir, tu as contribué à deux outils de travail d’un auteur.


Je t’aime




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout